Les bonnes adresses de Marie Palot

sorties

Retrouvez la Corée du Sud partout dans Paris. Marie nous confie ses coups de cœur et ses petits endroits secrets.

1. On the bab (1er)

La prêtresse de la cuisine coréenne Linda Lee sort des quartiers branchés de Londres pour proposer une adresse incontournable à Paris ! Après Shoreditch, Soho ou encore Fitzrovia, c’est dans le Little Tokyo parisien à Opéra qu’elle installe sa nouvelle cuisine : un goût de Corée du Sud sur fond de K-pop.

Le + :  les meilleurs mandu (raviolis coréens) du quartier.

Le - :  les plats d’accompagnement (banchan) d’ordinaire gratuits sont payants.

2. Maison du Ginseng (2e)

Ouverte depuis 2003, cette boutique propose de découvrir les bienfaits des produits naturels coréens. Ginseng rouge, thés, algues et autres racines vous sont présentés sous diverses formes et sont acheminés depuis des coopératives sud-coréennes !

Le + :  une boutique en ligne qui livre rapidement / leur boisson aux racines de campanules et poire.

Le - :  aucun !

3. Sweetea's (2e et 3e)

Une escale à Hongdae en plein Paris : un salon de thé le jour, un restaurant fusion le soir. On peut y déguster les fameux desserts coréens bingsu : de la glace pilée au lait avec différents et généreux toppings  ! Sweetea’s s’agrandit pour toujours plus de gourmandise : sa nouvelle adresse dans le 2e arrondissement propose de découvrir le chicken galbi : un plat épicé à base de riz, poulet et fromage fondu !

Le + : ces deux adresses proposent des plats maîtrisés et différents de tous les autres restos coréens de Paris.

Le - : pensez à réserver.

4. Tom Greyhound (3e)

Le concept store multimarques s’est installé dans le Haut Marais après avoir habillé la jeunesse dorée coréenne ! Trois cents mètres carrés d’architecture design qui donnent le ton quant aux pièces uniques que l’on peut y trouver, des bijoux aux vêtements de créateurs.

Le + : le premier t-shirt griffé est à 45 euros.

Le - : le premier t-shirt griffé est à 45 euros !

5. Maeum Paris (4e)

Maeum signifie esprit et cœur en coréen : un concept store qui propose un espace café bien nommé et extrêmement chaleureux. S’y côtoient les fans de K-pop, les curieux qui s’essaient aux diverses gourmandises coréennes comme les crêpes coréennes hotteok et les passionnés de mode. Un endroit cosy qui vous propose de vous relaxer à petit prix, en compagnie du propriétaire débordant d’enthousiasme et d’amour pour son pays. 

Le + : ne ratez pas les bungeoppang, ces gâteaux en forme de poisson fourrés au danpat, une pâte sucrée de haricots rouges !

Le - : suivez les actus de Maeum sur Instagram pour ne pas vous retrouver au milieu d’un évènement bruyant si vous aspiriez au calme, et vice versa.

6. Besides Kimchi (4e) 

Derrière ce concept store se trouve un couple charmant qui se démène pour ramener le meilleur des quartiers branchés de Séoul ! Il y en a pour tous les prix et tous les goûts : de la papeterie aux lunettes de soleil en passant par les vêtements griffés et les objets de déco artisanaux, vous aurez de quoi faire !

Le + : l’espace K-beauty au sous-sol vous propose de découvrir une multitude d’excellents produits sous l’expertise de sa pétillante vendeuse !

Le - : les prix parfois élevés, justifiés par les marques et les pièces uniques. 

7. Mille & Un (6e)

Seo Yongsang, détenteur de la huitième meilleure baguette de Paris et gérant du célèbre grenier à Pain du 9e arrondissement pendant dix ans, ouvre une boulangerie pâtisserie qui saura convaincre les gourmets ! Au milieu des spécialités françaises se trouvent des pépites coréennes comme des goroke (pain au curry) ou encore des soboro (équivalent du melon pan  japonais).

Le + : je recommande les kkwabaegi, brioches tressées au sucre et saupoudrées de cannelle. Un délice quand elles sortent du four !

Le - : plus vous tardez à y aller et moins il y aura de choix...

8. Centre culturel coréen (8e)

Une adresse incontournable pour ceux qui souhaitent accéder à la culture coréenne. Des cours de coréen gratuits aux ateliers de cuisine sans parler des nombreuses initiatives du centre qui accueillent des artistes pour des rencontres et des expositions, le Centre culturel coréen est un acteur majeur dans la promotion de la culture du Pays du Matin calme.

Le + : le meilleur endroit pour se tenir au courant des évènements à venir.

Le - : une stratégie de communication assez obscure qui ne met malheureusement pas assez en lumière les initiatives du centre. 

9. Pierre Sang (11e) 

On ne le présente plus : le sympathique finaliste de Top Chef 2011 Pierre Sang amène ses valeurs, son accent du sud et son savoir faire dans ses assiettes rue Gambey. Trois adresses, trois gammes de prix accessibles et des saveurs fusion qui régalent les Parisiens comme les stars coréennes de passage dans la capitale. Ont été aperçues : Dara de 2NE1, Jennie de Blackpink ou encore Naeun d’Apink.

Le + : le corner bibimbap fusion figure parmi les restos les mieux notés de Deliveroo et vous permet de découvrir un incontournable de la cuisine coréenne de Pierre Sang.

Le - : pensez à réserver, les trois restaurants sont très populaires.

10. Out Fry Chicken (11e)

Le chef coréen Sang Hoon, deux étoiles au guide Michelin et jury de l’émission Top Chef Belgique, amène à Paris un must de la cuisine coréenne : le poulet frit ! Le chimek (contraction de chicken «  poulet  » et de maekju «  bière  ») est un incontournable des tables coréennes surtout lors de manifestations sportives. Pourquoi ne pas tenter l’expérience à Paris ? Disponible uniquement en livraison dans le 11e, 15e  et 18e, à commander sur les plateformes dédiées.

Le + : je recommande le yangnyeom bucket accompagné d’une sauce mayo et ssamjang légèrement relevé avec une bière blonde !

Le - : pas d’adresse physique à Paris malheureusement...

11. Maison de la Corée (14e) 

Solution d’après guerre pour pallier la crise du logement estudiantine parisienne, la Cité internationale universitaire de Paris a proposé une quarantaine de maisons abritant des milliers d’étudiants, artistes et autres chercheurs. Parmi elles, la toute neuve Maison de la Corée ! Financée à moitié par le ministère de l’Éducation coréen, cette initiative a pour but de favoriser les échanges entre nos deux pays ! Un restaurant coréen, une épicerie, un studio de musique et un espace d’exposition sont installés au sein du bâtiment.

Le + :  l’architecture simple et sereine rappelle le Pays du Matin calme, sans parler du jardin traditionnel.

Le - : la dernière fois que j’ai pu m’y introduire, j’étais accompagnée d’une amie étudiante coréenne. Je ne saurais vous dire à quel point l’accès est libre ! 

12. K-Mart (Paris 15e)

Lorsque l’on a goûté à la gastronomie coréenne, on n’a qu’une envie : refaire les plats chez soi. Une adresse devient alors incontournable : K-mart, une supérette spécialisée dans les produits coréens. Plusieurs adresses sont disponibles, mais entre celles d’Opéra, des Champs Elysées et de Beaugrenelle, je vous recommande largement la dernière. Plus calme et avec des produits frais de bien meilleure qualité !

Le + :  ne passez pas à côté du kimchi fait maison et sur place, une folie !

Le - :  trouver l’entrée de l’épicerie dans le dédale souterrain relève d’une épreuve de Koh-Lanta.

13. Galerie Beauté du Matin Calme (15e)

Située près de la Tour Eiffel et dans le Village Suisse, un espace dédié à l’art en plein cœur de la capitale, la Galerie Beauté du Matin Calme a à cœur de maintenir un lien avec l’Asie. Les artistes exposés sont également présentés en Corée du Sud, au Japon ou encore à Hong Kong ! Une invitation au voyage qui prouve que l’art ne connaît aucune frontière.

Le + :  la galerie fait régulièrement appel à de nouveaux artistes afin de les connecter. Si vous vous en sentez le courage, foncez !

Le - :  on aimerait plus d’artistes coréens en expositions permanentes.

14. Le Jardin de Séoul (16e)

Le Jardin d’acclimatation de Paris offre un grand espace de verdure et de loisirs. Si vous vous attardez près du lac et passez la porte du Paradis, appelée Pisemun, vous entrerez dans un espace de sérénité. On aperçoit alors les colonnes du temple rond se refléter dans le bassin de purification Sesimji, tandis que le pavillon de méditation Jukujeong vous attend derrière la porte de la Jeunesse éternelle. La Passerelle en pierre sous la Lune vous donnera alors accès à la dernière partie du jardin, où trône le ginkgo symbolisant l’amitié France-Corée.

Le + : un endroit de paix propice à la relaxation. Une véritable incursion au Pays du Matin calme, en plein Paris !

Le - :  aucun. 

Cet article est paru dans Koï #12.


Article précédent Article suivant