5 bonnes raisons de regarder le documentaire Netflix sur Blackpink

blackpink corée du sud documentaire kpop netflix

Réalisé par Caroline Suh « Blackpink : Light Up the Sky » est entièrement dédié au groupe 100% féminin de K-pop, Blackpink. Que l’on soit fan ou simplement curieux, c’est un film à voir pour mieux comprendre ce phénomène mondial venu tout droit de Corée du Sud.
[Texte : Léa Berrod - Photos : Netflix]

Une amitié qui crève l’écran

Ce n’est pas pour rien que les sud-coréennes Jennie et Jisoo, la thaïlandaise Lisa et la néo-zélandaise Rosé se sont retrouvées ensemble pour former un groupe de musique. Au-delà de la scène, un véritable lien d’amitié les unit. Les séquences de leur quotidien représentent parfaitement cela. Elles vivent ensemble, cuisinent ensemble et s’entraident lorsque le moral est au plus bas. « C’est comme une famille », explique Jennie.

Mise en avant de la K-pop

La K-pop, autrement dit la pop coréenne, est un genre musical qui s’est imposé dans l’industrie de la musique. À travers ce métrage d’une heure vingt, nous comprenons que c’est bien plus que de la chanson. Il faut des années de formation, des heures d’entraînement avant de pouvoir incarner ce genre sonore mais aussi visuel. Le succès planétaire du groupe signe aussi l’ascension de la K-pop qui n’a désormais plus de frontières. « Toutes les origines, toutes sortes de gens étaient là. Ça a mis en valeur ce que représente Blackpink », confie Lisa à propos de leur performance au festival de Coachella (États-Unis).

Des séquences inédites

Des images exclusives de Jennie, Jisoo, Lisa et Rosé sont diffusées, en passant par les photos de famille jusqu’aux vidéos de leur audition pour la maison de disques YG Entertainment. Le temps d’un documentaire, nous les voyons grandir et s’épanouir en tant que femmes. « Je suis très fière de chacune d’entre nous car c’était une épreuve. Vous ne voyez que ce qui se passe sur scène, mais je sais qu’on a toutes traversé des épreuves et j’en suis très fière », dévoile Rosé au dernier concert de leur tournée mondiale.

Des interviews à cœur ouvert

Le quatuor se livre face caméra sur ses doutes ou encore sur la pression subie durant la formation en tant que trainee (apprenti). Elles ne cachent pas les difficultés du métier et la fatigue physique et mentale de cette vie à cent à l’heure « On me disait en face que je n’étais pas douée, et rester concentrée en entendant ça c’est très dur », révèle Jennie. Au fur et à mesure de leurs confidences en toute intimité, l’image parfaite de l’idole se brise pour laisser apparaître les femmes qu’elles sont réellement.

Les dessous de la formation chez YG Entertainment

Leurs années de formation chez YG Entertainment, véritable machine à groupes, lèvent le voile sur le traitement fait aux trainees. Nous sommes bien loin des strass et des paillettes. « L’ambiance n’était pas très joyeuse », déclare Rosé. Il y a peu d’images pour illustrer ces débuts mais les révélations des quatre jeunes femmes suffisent pour comprendre ce qu’elles ont vécu. La maison de disques incarne parfaitement l’expression « il faut souffrir pour être belle ». Cependant, leur succès est un soulagement car cela signifie que leur travail acharné a finalement payé.


Article précédent