Le mariage subtil du Boléro et de la danse traditionnelle japonaise

sorties

Depuis février 2021, la Fondation du Japon a lancé le projet « STAGE BEYOND BORDERS », une sélection de performances japonaises multidisciplinaires disponible en ligne. Cette initiative permet au plus grand nombre, tout autour du monde, de découvrir la richesse culturelle scénique de l’archipel. Ces mises en scène sous-titrées en français sont à visionner gratuitement sur la chaîne Youtube de la Fondation. Koï vous partage ses préférées.
[Texte : Julie Hamaïde - Photos : Tokyo Metropolitan EdTexo-Tokyo Museum]

Ce mois-ci, nous avons sélectionné Boléro, la légende d'Anchin et Kiyohime : une rencontre entre danse traditionnelle nihon-buyō et danse contemporaine. Si l’alchimie n’est pas toujours au rendez-vous dans ce type de mariage, le maître de la danse traditionnelle HANAYAGI Juô II l’avait pourtant saisie, notamment en conseillant Maurice Béjart dans sa production The Kabuki.

Le Boléro présenté par « STAGE BEYOND BORDERS » en est l’héritage, signé par Hanayagi Genkurô, disciple du maître. Sur cet air si connu de Ravel se raconte une histoire d’amour impossible : celle de la jeune Kiyohime, passionnément amoureuse d’Anchin, un prêtre du temple Dôjôji qui cherche à la fuir. Kiyohime partira alors à sa poursuite en se transformant en serpent et en laissant les flammes de son amour consumer le lieu où Anchin s’abrite.

 

 

Grâce à une captation vidéo magistrale, cette œuvre nous fait découvrir le nihon-buyō, une danse née il y a près de 300 ans où les pieds des danseurs (habituellement dans un seul en scène) glissent sur le sol, où l’éventail prolonge leurs mouvements en représentant à la fois un rouleau de sutra, un chapeau conique, les vagues de la rivière ou les ondulations d’un serpent.

 


Article précédent Article suivant