Luffy, champion du monde de Street Fighter

chinois interview numéro 23 sport

Les joueurs professionnels d’origines asiatiques ne sont pas très représentés dans le milieu de l’e-sport français. Certains, comme Bora Kim alias YellowStar (joueur de League of Legends au sein de LDLC OL) et Olivier Hay alias Luffy (joueur de Street Fighter au sein de GamersOrigin), s’y sont fait une place. D’origine chinoise, ce dernier est le premier joueur français, et même européen, à avoir remporté l’EVO (Evolution Championship Series) en 2014, compétition de référence dans le domaine des jeux de combat. Il répond à nos questions.
[Texte : Sophie Kloetzli - Photo : Thomas O'Brien]

Vous avez commencé à jouer à Street Fighter à cinq ans. À quel moment avez-vous décidé d’en faire votre métier ?

Ça s’est fait de façon hasardeuse. Il y a dix ans, le métier de joueur professionnel de jeux vidéo n’existait pas donc je ne pouvais même pas me dire que je souhaitais devenir joueur professionnel. Je jouais donc tout simplement par passion. J’allais à des compétitions de Street Fighter pendant mon temps libre, comme d’autres se passionnent pour le cinéma ou le théâtre. De fil en aiguille, quand on commence à avoir des bons résultats, on attire des sponsors.

Vous avez remporté l’EVO en 2014 avant de devenir joueur professionnel deux ans plus tard. Est-ce habituel dans le jeu vidéo ?

À cette époque, j’étais semi-professionnel, j’avais un travail classique à côté en tant que responsable des achats pour une boîte de publicité. En 2016, j’ai eu une très belle opportunité qui m’a permis de passer à plein temps chez Red Bull, avant de rejoindre le club GamersOrigin en 2019. Aujourd’hui, il est un peu plus facile de se lancer dans une carrière professionnelle mais cela reste un secteur nouveau et de niche.

Cet article est à lire en version intégrale dans Koï #23, disponible en ligne ou en kiosque.


Article précédent Article suivant