Le webtoon selon Delcourt

Le groupe d’édition de bandes dessinées Delcourt lance ce 25 janvier 2021 sa propre plateforme digitale de webtoons : Verytoon. Ce phénomène numérique du 9e art popularisé par la Corée du Sud est en train de conquérir la France. Guy Delcourt, le directeur de la maison d’édition éponyme fondée en 1986, nous en dit un peu plus.
[Texte : Léa Berrod - Photos : Verytoon]

Le webtoon est apparu au début des années 2000 en Corée du Sud avec la démocratisation de la lecture sur écran. Ces bandes dessinées exclusivement numériques offrent une lecture à la verticale. Ainsi, les cases généralement centrées sur la page se lisent grâce à la technique du scrolling où l’on fait défiler le texte de bas en haut. Très populaires chez les 20-30 ans, les webtoons génèrent cinq cent millions d’euros de chiffre d’affaires au pays du Matin calme, selon Digieco, un cabinet d’études basé à Séoul. Cette nouvelle forme de lecture prend de l’ampleur dans l’Hexagone par le biais de plateformes qui lui sont consacrées : Izneo, Delitoon, Webtoon Factory mais plus récemment encore, Verytoon.

Un « pari risqué » pour le groupe Delcourt

Pour la première fois, la maison d’édition Delcourt se lance dans le digital avec sa nouvelle plateforme en ligne. « C’est un moment historique pour le monde de la littérature. La bande dessinée et le numérique se rejoignent. Il fallait impérativement que le groupe Delcourt fasse partie de cette aventure », déclare le directeur.

Très populaires chez les 20-30 ans, les webtoons génèrent cinq cent millions d’euros de chiffre d’affaires au pays du Matin calme, selon Digieco, un cabinet d’études basé à Séoul.

Dédiée à la lecture de webtoons en langue française, le site est disponible en quatre versions: web desk (sur ordinateur), web mobile (sur téléphone portable), application IOS (sur l’Appstore) et application Androïd (sur GooglePlay). « Le webtoon donne vie à l’écran », affirme Guy Delcourt. Les lecteurs peuvent avoir accès gratuitement aux premiers épisodes grâce à l’abonnement freemium. Cependant, la suite est payante à l’aide d’une monnaie virtuelle similaire aux coins (pièces) dans les jeux vidéo. Verytoon compte bien attirer le plus grand nombre avec sa ligne éditoriale riche. « C’est un genre de projet innovant car il faut le vivre et l’orienter en fonction des retours », ajoute-t-il.

Une plateforme pour tous les genres

Verytoon offre une « palette variée » : thriller, fantastique, romance… Elle  est composée à 85% de séries coréennes, 10% chinoises et environ 5% japonaises. « Le webtoon permet une abondance de création à travers son mode de lecture intelligent et séducteur », affirme Guy Delcourt. Pour commencer, Verytoon propose 21 séries (315 épisodes) mais compte bien atteindre 70 séries (2 700 épisodes) à la fin de l’année 2021. Les deux webtoons phares, Solo Leveling (aventure) qui a récolté plus de 12 millions d’euros dans le monde d’après la plateforme KakaoPage et Qu’est-ce qui cloche avec la secrétaire Kim ? (romance), adapté en série télévisée en 2018, sont proposés dès le lancement.

En outre, le groupe Delcourt a créé KBOOKS, une collection de bandes dessinées coréennes en format papier : « Contrairement à la Corée du Sud, la France possède de nombreuses bibliothèques [dix fois plus selon l’agence de presse Yonhap, NDLR]. Une partie du lectorat pourra découvrir ou re-découvrir des histoires, cette fois-ci imprimées », communique Guy Delcourt. Ce complément papier permet à Verytoon de se démarquer des plateformes déjà existantes.


Article précédent Article suivant