Le Nouvel An cambodgien célébré à la Grande Pagode de Vincennes

reportage sorties


Devant la Grande Pagode de Vincennes

Chaque dimanche du mois d’avril, la communauté cambodgienne se réunit à la Grande Pagode du Bois de Vincennes pour fêter le Nouvel An bouddhique.
[Texte : Julie Hamaïde - Photos : Julie Hamaïde et Charlotte Le Sourd]

Sur la pelouse qui fait face à la Grande Pagode de Vincennes, des centaines de personnes ont installé leur coin pique-nique. Elles sont pour la plupart originaires du Cambodge ou du Sud-Est asiatique, installées en famille et réunies pour un évènement spécial : le Nouvel An bouddhique.

 

Sur la pelouse du Bois de Vincennes, des centaines de personnes originaires du Cambodge pour fêter le Nouvel An bouddhique. 

 

Chaque année, autour du 15 avril, les Cambodgiens, Thaïlandais, Laotiens et Birmans célèbrent le Nouvel An, appelé aussi — selon les régions — Fête de l’eau ou Songkran (en Thaïlande), Pimai (au Laos) ou encore Chaul Chnam (au Cambodge). Liée aux traditions bouddhiques, cette célébration annuelle se déroule pendant plusieurs jours en Asie. Elle a lieu au moment le plus chaud de l’année et marquait à l’origine la fin des moissons. C’est l’occasion de nettoyer et décorer les maisons pour l’arrivée du nouvel esprit, de se rendre dans les temples et les pagodes en hommage au Bouddha dont les statues sont lavées et purifiées.

 


Prières face à la Grande Pagode du Bois de Vincennes. 

 

En Île-de-France, Chaul Chnam est fêté à la Grande Pagode du bois de Vincennes qui réunit des milliers de personnes chaque dimanche d’avril. Les familles arrivent en bandes. On essaye de se retrouver au milieu de la foule. « Je suis à côté du parasol vert. » On se croirait à Pampelonne en plein mois d’août, météo de ce dimanche 17 avril à l’appui.

 


Stand de street-food lors des célébrations du Nouvel An à la Grande Pagode de Vincennes. 

 

Sur les pelouses, on installe nattes en paille ou en plastique, serviettes de plage, glacières, chaises pliantes et tentes Quechua. Grands-parents et nouveau-nés sont réunis. On déambule entre les petits stands de street-food pour savourer salades de papaye (très) pimentées, saucisses au barbecue et autres boules de coco frites. Dans l’enceinte de la Grande Pagode, on prie avec les moines, on découvre l’artisanat cambodgien, les associations dédiés au Cambodge et on fait à nouveau la queue pour déguster des berlingots de riz gluant entourés de feuilles de bananier et autres nouilles sautées au wok sur un fond de brouhaha, de prières et de musique traditionnelle. Les effluves de nourriture se mêlent à la fumée des encens dans une ambiance conviviale.

 


Réunion intergénérationnelle lors des célébrations du Nouvel An à la Grande Pagode de Vincennes. 

 

Dehors, quelques tables pliantes ont été installées à la hâte à l’ombre des arbres. Ici, on joue aux dés. Il faut reconnaître quel animal sortira : poisson, coq ou encore serpent. Comme au casino, il faut avoir la chance de son côté si l’on ne veut pas repartir bredouille. La bonne nouvelle ? On recommence dimanche prochain et jusqu’à la fin du mois.


Article précédent Article suivant