L'Asie à l'avant-garde des nouvelles tendances

asie mode numéro 22

Explosion de couleurs, altération des formes, nouveaux volumes... De la haute couture au prêt-à-porter, plusieurs générations de créateurs asiatiques ont durablement marqué l’histoire de la mode en y apportant un nouveau vocabulaire créatif. Empreinte de métissage, toujours plus riche... prête à conquérir le monde ?
[Texte : Emilie Huynh - Photo principale : © Commission]

Au cours des années 1970, l’arrivée de designers d’origine japonaise sur les podiums marque un tournant dans le monde de la mode. Comme l’écrit Lydia Kamitsis, historienne de la mode, dans le Figaro Madame, ces talents venus du pays du Soleil levant importent un nouveau concept fondé sur « l’inachèvement de la forme du vêtement », un style déroutant qui se démarque des standards occidentaux de l’époque sur les podiums français : « jeux de dissymétrie, altération des textures et des formes, construction indéchiffrable, aspect pauvre transposé de l’humble, du quotidien dans toutes ses imperfections... » On pense par exemple au célèbre créateur Issey Miyake qui instaure de nouveaux volumes.

Place est faite aux coupes larges inspirées du caftan, avec des tuniques de soie fendues jusqu'aux hanches, des tabliers retroussés sur des jupes noires, des plissés origamiques. Rei Kawakubo, créatrice du label Comme des Garçons, pousse la logique d’Issey Miyake encore plus loin. Ses silhouettes remettent en question les corps érotisés par les tenues ultra-féminines qui envahissent les défilés de l'époque.

Défilé Issey Miyake, automne/hiver 2016/2017
© Shutterstock - FashionStock.com

Pour Guénolée Milleret, enseignante en histoire de la mode et en costume à l'École nationale supérieure des Arts Décoratifs, « ces créateurs japonais apportent une nouvelle façon de voir le vêtement qui puisse s’émanciper du sacrosaint vêtement ajusté. Ce n’est pas une révolution, mais un autre regard, rafraîchi, dépoussiéré la haute couture ».

Une nouvelle génération

Dans la lignée de leurs « grands-parents » de la mode, une poignée de créateurs asiatiques a retenu l’attention aux récentes Fashion Weeks. Sur les podiums, la créatrice chinoise Uma Wang, désormais considérée comme une valeur sûre de la mode chinoise sur la scène internationale, explore depuis longtemps une esthétique orientale dans ses collections. Artiste complète, la styliste française d’origine chinoise Yiqin Yin défile également depuis janvier 2012 en tant que membre invitée de la Chambre syndicale de la haute couture parisienne.

Cet article est à lire en version intégrale dans Koï #22, disponible en ligne ou en kiosque.


Article précédent Article suivant