Caocao, les VTC londoniens venus de Chine

caocao VTC

Débarquée en début d'année à Paris, Caocao (prononcé « Tsaotsao ») est la nouvelle plateforme VTC venue de Chine.

Contrairement à ses concurrents comme Uber ou Kapten, Caocao possède sa propre flotte. Des véhicules spacieux, pouvant accueillir jusqu'à 6 personnes, des poussettes ou un fauteuil roulant. Sa propulsion 100 % électrique est parfaitement adaptée à la ville, générant moins de pollution sonore et atmosphérique. Le design des véhicules rappelle les taxis londoniens. Rien d'étonnant, Geely, la maison mère de Caocao, a racheté en 2013 la London Taxis International qui fabrique depuis plus d'un siècle ces taxis emblématiques. L'ensemble de la flotte française est d'ailleurs entièrement assemblée en Angleterre.

En Chine, la plateforme existe depuis 5 ans et y est implantée dans plus de 50 villes. L'application y a été téléchargée 30 millions de fois et l'entreprise revendique 1 million de courses chaque jour. Avec une flotte exclusivement à propulsion électrique, Caocao est de ce fait le leader mondial des VTC électriques.

Lancée en France depuis janvier 2020, Caocao dispose aujourd'hui de 100 véhicules et vise les 300 en septembre.

Pour les chauffeurs, les conditions sont également différentes des autres plateformes. Ils sont salariés auprès de sous-traitants de Caocao, avec des horaires fixes de travail et sélectionnés à la suite d’une formation et par des tests afin de garantir la qualité de service et une conduite sécurisée.

Lancée en France depuis janvier 2020, Caocao dispose aujourd'hui de 100 véhicules et vise les 300 en septembre. D'abord destinée à une clientèle haut de gamme, la plateforme souhaite faire davantage connaître son service aux Franciliens pour ensuite proposer une offre plus accessible mais toujours électrique. Après l'implantation parisienne, première incursion internationale de l'entreprise, Caocao songe désormais à Londres, et espère d'ici 5 ans être présente dans toutes les grandes villes européennes.

3 questions à Liu Sheng, PDG de Caocao France 

Geely, votre maison mère, est-elle le premier constructeur automobile à se proposer un service VTC ? 

Nous ne sommes pas les seuls. BMW, Renault le font aussi... L'usage de la voiture est en train de changer aujourd'hui. Les besoins aussi, notamment en ville. Cela ne signifie cependant pas que l'envie de posséder sa propre voiture n'existera plus.

Pourquoi proposer une offre de VTC 100 % électrique ?

Vous avez sans doute vu comme moi les résultats des dernières élections en France. C'est une demande globale, de la part des gens, de la part de la ville, d'avoir des voitures qui polluent moins, qui font moins de bruit.

Pouvez-vous nous dire d'où vient le nom Caocao ?

Caocao était un seigneur de guerre de l'époque des Trois Royaumes [au IIIème siècle après J.C., période de guerre civile adaptée plus tard en un classique de la littérature chinoise], que tous les Chinois connaissent. D'ailleurs, un proverbe populaire dit : « Il suffit d'évoquer Caocao pour qu'il arrive ! » Et puis il y a sans doute un petit clin d’œil à notre maison mère car lorsqu'il était enfant, Caocao était appelé Geely...

[Texte : Weilian ZHU - Photos : @CaocaoMobility-Dumé Peraldi]


Article précédent Article suivant