Bouddhisme et confinement

bouddhisme confinement coronavirus covid-19

Comment se sont organisés les pagodes et monastères pour maintenir le liens avec les pratiquants ? Quelles pratiques dans les hôpitaux ou lors des enterrements durant le confinement ? Que valent les médiations organisées sur les réseaux sociaux ? Philippe Judenne, rédacteur en chef de Sagesses Bouddhistes — magazine de la fédération UBF (Union Bouddhiste de France) en lien avec les pouvoirs publics — nous répond. 

Les pagodes et les monastères sont-ils encore fermés au public ?

Les lieux de culte bouddhistes sont fermés en France bien évidemment depuis la demande des services publics. Très tôt, les dispositions ont été mises en place. Très tôt, l’organisation dans les monastères s’est mise en place.

Comment font les familles touchées par le deuil ?

Et bien il y a eu des crémations en streaming. Après, il y a bien évidemment des prières qui sont faites, qui sont récitées, qui ne sont pas en présentiel de la cérémonie mais c’est clair que l'accompagnement est là, il est spirituel, il est dans la prière. Je sais que certaines pagodes font des choses extrêmement restreintes avec quelques familles, tout ça avec les gestes barrières bien sûr.

Comment maintenir le lien avec les pratiquants ?

En fait le streaming et le on line sont complètement d’actualité. La question pour un pratiquant est de pratiquer, donc on fait comment ? On se met sur Zoom, on se met sur Youtube, on se met sur toutes les possibilités et ça s’organise. Moi, avec le centre de Paris avec lequel je suis relié, on a 4 fils Whatsapp : un fil pour les rituels, un fil pour la coordination au niveau du centre, un fil pour la coordination élargie, et un fil juste pour rire où les gens font comme tout le monde, on se poste des trucs sympas qui font sourire. Et là par exemple le Village des Pruniers organise des sessions de questions-réponses à un public large où il peut y avoir 2000-3000 personnes.

Et au niveau national ?

La fédération elle, au niveau public, diffuse un numéro d’appel qui permet effectivement aux gens dans les prisons ou dans les hôpitaux de pouvoir être en lien direct téléphonique avec des aumôniers ou des personnes ressources. 

Les lives de méditation sur Instagram ou Facebook, c’est vraiment du bouddhisme ?

Les méditations en ligne sont proposées par plein de personnes et aucun centre bouddhiste à ma connaissance n’a jugé vraiment utile de faire des méditations à proprement parler en ligne. Il y a par contre au niveau des enseignements pendant les questions-réponses des choses comme les sons de cloche, où on invite les gens à revenir à leur pleine conscience de l'instant, de ce qui se passe, mais on ne peut pas parler vraiment de méditation en ligne qui soit proposée par des centres bouddhistes.

C’est quoi la leçon du Covid-19 ? 

Les associations bouddhistes ou les pratiquants bouddhistes ne tirent aucune leçon de cette pandémie si ce n’est l’illustration de ce que la philosophie, la pratique bouddhiste met en relief à chaque instant de la pratique qui est que les choses changent, changent sans arrêt.

[Interview : Weilian ZHU] 


Article précédent Article suivant