Bienvenue en confinement : je reste chez moi et j'en profite [3/3]

confinement coronavirus covid-19

Audrey Giacomini, comédienne et touche-à-tout créative, ne s’ennuie jamais. Elle nous donne ses bons plans pour avoir toujours quelque chose à faire, et avec le sourire !

Après deux semaines de bons conseils, Audrey nous donne ses dernières recommandations. 

  • Jouer de la musique

 

Dans le respect du voisinage, on peut se remettre à la musique, sortir son clavier, sa guitare, son violon, sa scie musicale...

Si vous n’êtes pas musicien, écoutez de la musique. Comme dans les films, on lance un vinyle, on s’allonge par terre en regardant le plafond, et on écoute.

Ce qu'on ne fait pas : pisser dans son violon.

 

  • Apprendre une langue étrangère

Choisissez la langue de votre prochaine destination. Non seulement vous n'aurez jamais été aussi heureux de partir en vacances, mais en plus vous pourrez en profiter au maximum en maîtrisant la langue locale. Suivez des cours en ligne ou regardez vos films et séries préférés dans cette langue !

Ce qu'on ne fait pas : “Maille nème hise Audrey”. Un petit effort sur l’accent les gars !

 

  • S’occuper des trucs pas cool

Faire sa compta, trier ses papiers administratifs, rattraper les mails en retard, trier ses photos... Mettez tout par terre en plein dans le passage, comme ça vous n’aurez pas le choix, obligés de vous en occuper.

Ce qu'on ne fait pas : se dire qu'on fera ça quand le confinement sera terminé.

 

  • Faire du modelage

 

Pâte à modeler, pâte à sel, slime avec de la fécule de pomme de terre, argile pour les plus chanceux… encore une activité créative qui vous permettra de passer du temps loin des écrans  et de toucher de la matière.

Ce qu’il y a de bien avec la pâte à sel, c'est qu'une fois cuite, on peut la peindre et avoir un vrai objet à garder.

Ce qu'on ne fait pas : manger la pâte à sel.

 

  • Jouer

Jeux de société, puzzle, jeux en ligne... on redécouvre les plateaux de jeux en famille, les jeux de carte, on fait des équipes, une partie, la belle et la revanche. Pourquoi ne pas inventer son propre jeu de questions/réponses des familles/amis ? Avec gages et récompenses à la clé. Alors, qui fera la vaisselle le reste du confinement ?

Ce qu'on ne fait pas : jouer à Twister seul.

 

 

  • Commencer une histoire d'amour épistolaire

 

Et non, là on va pas pouvoir tout miser sur notre physique. Justement, on voit si les personnalités s'accordent, concordent... N'est-ce pas le moment d'écrire le remake des Liaisons dangereuses ?

Ce qu'on ne fait pas : commencer 10 histoires d'amour épistolaires.

 

  • Prendre des nouvelles de ses proches

On n’aura jamais autant appelé nos parents, nos oncles, nos tantes, ni même nos camarades de CE2.

Ce qu'on ne fait pas : prendre des nouvelles de son ex.

 

  • Mettre en scène ses photos tout seul

Pas de “Instagram husband”, vous êtes seul avec votre retardateur ? Tout peut servir de trépied : l’étendoir à linge, un tube de laque avec 2 bouts de scotch, un pupitre, une chaussure, de la pâte à sel.... On oublie la commande en ligne « tripode iphone » et on se creuse les méninges !

Ce qu'on ne fait pas : tout renverser dans son appart lors de la course au retardateur.

 

 

  • Applaudir à sa fenêtre à 20h

Certes, ce n'est pas ça qui va sauver des vies, mais c'est le minimum que l'on puisse faire pour soutenir notre personnel hospitalier et toutes les personnes qui continuent de travailler. Et ça leur fait chaud au cœur, alors on continue.

C'est aussi l'occasion d'apprendre à siffler si applaudir ça fait trop mal aux bras.

Ce qu'on ne fait pas : applaudir et filmer en même temps. Ça finit mal en général.


Article précédent Article suivant