7 films et séries asiatiques sur les épidémies de virus

coronavirus covid-19 culture

Du virus H5N1 à la grippe canine en passant par les invasions de zombies, notre sélection pour aller au-delà la crise actuelle ou au contraire se faire peur.
[Photo: Pandémie 
© CJ Entertainment]

Pandémie de Kim Sung-soo (2014)

Lorsqu’une souche mortelle du virus H5N1 (grippe aviaire) se propage dans la banlieue de Séoul, le chaos s’installe rapidement. Mise en quarantaine, urgences débordées, émeutes… Ce long-métrage met en scène l’hystérie collective et la violence des foules face aux épidémies.

Disponible sur FilmoTV, MyTF1, YouTube et Canal VOD.

Dernier train pour Busan de Yeon Sang-ho (2016)

Un père et sa fille embarquent dans un train le jour où un virus inconnu commence à se propager en Corée du Sud, transformant les individus contaminés en zombies assoiffés de sang capables de courir à toute vitesse. Avec les autres passagers, ils vont tenter de survivre jusqu’à Busan, où ils seront en sécurité. Un film aussi gore que poignant, qui scrute les réactions des individus face à l’épidémie, entre solidarité et couardise. La suite de l’histoire en août avec Peninsula.

Disponible sur Netflix, Canal VOD, OrangeUniversCiné et MyTF1.

Seoul Station de Yeon Sang-ho (2016)

Incapable de payer son loyer, une jeune femme doit se résoudre à se prostituer. Cette nuit-là, une épidémie de zombies, que la police tente de repousser, se répand dans Séoul, notamment auprès des plus démunis. Ce préquel de Dernier train pour Busan a une dimension clairement politique, faisant écho à l’individualisme et la violence dans la société coréenne.

Disponible gratuitement sur YouTube (sous-titres en anglais) ainsi que sur UniversCiné, MyTF1, Orange VOD et Canal VOD.

L’Île aux chiens de Wes Anderson (2018)

En raison d’une épidémie de grippe canine, le maire Kobayashi, de la mégalopole fantaisiste de Megasaki, décrète le bannissement de tous les chiens sur une une île poubelle (au profit des chats, vénérés par le pouvoir en place). Un jeune garçon se rend alors sur l’île pour retrouver son fidèle compagnon, Spots. Le début d’une aventure aussi poétique que politique dans un Japon dystopique. Bien que produit aux États-Unis par Wes Anderson, il sera par la suite adapté en manga par Minetaro Mochizuki.

Disponible sur My TF1 et Canal VOD.

The Strangers de Na Hong-jin (2016)

Dans un petit village de montagne, une épidémie de fièvre se propage parmi les habitants, provoquant une folie meurtrière. Tandis que la police peine à trouver une explication rationnelle, les regards se tournent rapidement vers un mystérieux visiteur japonais qui attise les rumeurs et les superstitions. De l’enquête policière, le film glisse alors progressivement vers l’ésotérisme et le fantastique.

Disponible sur Orange VOD et MyTF1.

Infection de Masayuki Ochiai (2004)

Dans un hôpital à Tokyo où le personnel est poussé à bout par le manque de sommeil, un homme est abandonné par une ambulance à la porte des urgences. Celui-ci présente des symptômes étranges d’un virus inconnu qui va peu à peu contaminer les soignants, dans une atmosphère angoissante et surnaturelle. 

Disponible sur Cinéma(s) à la demande et sur YouTube.

Kingdom de Kim Seong-hun (2019)

Dans la Corée médiévale, une mystérieuse peste ronge le royaume. Traqué par un gouvernement corrompu, le prince héritier doit alors faire face à une nouvelle menace. Entre invasion de zombies et intrigues de pouvoir, la série croise habilement les genres.

Disponible sur Netflix.


Article précédent Article suivant