3 jours au pop-up store AliExpress à Paris

AliExpress chinois economie Paris reportage

Un premier test grandeur nature pour l’un des sites d’e-commerce les plus visités au monde.
[Texte et photos : Léa Berrod]

Pour la première fois, le site d’e-commerce AliExpress a ouvert les portes d’une boutique éphémère le week-end dernier, en plein cœur de la capitale, dans le 1er  arrondissement. Un espace de 240m² réunissant 300 produits sous la forme d’un showroom, dans lequel rien n’était vendu sur place. Un premier test grandeur nature où les clients pouvaient passer commande en téléchargeant l’application.

Habitués du site ou simples curieux, chacun a pris son mal en patience pour rentrer, malgré la pluie et le froid.

On s’y attendait : le monde était au rendez-vous. À 12h ou à 19h, la file d’attente pouvait aller jusqu’à l’autre bout de la rue. Habitués du site ou simples curieux, chacun a pris son mal en patience pour rentrer, malgré la pluie et le froid. « Quand on parle d’AliExpress, ce n’est pas forcément en bien. Mauvaise qualité, livraison trop longue et contrefaçon. Le magasin est une bonne opportunité pour redorer cette image », nous confiait une cliente dans la file d’attente, accompagnée de ses enfants. Alors que les deux premiers jours semblaient être une réussite, le dernier était un flop. Il n’y avait plus personne dehors, ni dedans, la frénésie avait disparu.

Dans la maison d’Alibaba

Un décor comme à la maison, enfin presque. Dans ce point de vente sur deux étages, les clients ont pu s’avancer sur une pelouse pour découvrir un coin pour enfants, un living-room et des portants pour vêtements disposés un peu partout. La boutique proposait les catégories qui se vendent le plus sur le site : décoration, électroménager et mode.

« Il m’arrivait de rester jusqu’à 2h du matin sur le site mais là je n’y suis restée que quelques minutes. »

Malgré les efforts pour rendre l’atmosphère cosy, les grands murs en béton et l’odeur d’humidité n’ont pas rendu l’ambiance très chaleureuse. La musique aux notes pop était quant à elle à peine audible, voire inexistante le dernier jour. « Il m’arrivait de rester jusqu’à 2h du matin sur le site mais là je n’y suis restée que quelques minutes. Ça fait trop showroom », nous a indiqué une autre cliente. Le deuxième étage quant à lui relevait le défi dans une ambiance plus cocooning avec tapis, coussins, guirlandes et fauteuil suspendu…

Entre shopping et divertissement

« Shoppertainement » qui signifie faire son shopping tout en se divertissant, était le mot d’ordre de ces trois jours. En plus des produits mis en vente, nous retrouvions un bar à jus, un photocall et une animation en livestream étaient au programme. « Ce pop-up store est un bon test entre AliExpress et son public français. Je ne sais pas s’il y aura une boutique permanente après ça, en tout cas tout le monde me le demande », a déclaré une vendeuse. Cependant, le système de « flash » et de commande en ligne en a freiné plus d’un. C’est donc les mains vides que les clients sont repartis, et pour la plupart un peu frustrés.

 


Article précédent Article suivant