A propos

Koï est un magazine de société papier bimestriel, vendu en kiosques, dont le premier numéro est sorti au début du mois de septembre.

Tous les deux mois, nous nous intéresserons aux personnalités d’origine asiatique qui enrichissent le patrimoine français, nous partirons à la rencontre de ceux qui font vivre les cultures asiatiques en métropole et enquêterons sur des sujets de société.

Nous avons pour ambition que tous les Français s’approprient Koï, soit parce qu’ils se retrouvent enfin dans les pages d’un magazine, soit parce qu’ils sont curieux des cultures asiatiques, soit parce qu’ils veulent en apprendre un peu plus sur leurs voisins.

Nous traiterons des sujets de société ou lifestyle, majoritairement en France ou ayant un lien avec l’hexagone (hors pages « nouvelles d’ailleurs » contenant des brèves d’actu asiatique).

A chaque numéro, vous aurez l’occasion de découvrir des portraits, des interviews, des reportages, une enquête exclusive, mais aussi des pages mode, high-tech, ou encore voyage. Nous mettrons également à votre disposition un agenda culturel et proposerons un « carton jaune » à une personnalité qui pourra s’exprimer librement.

Koï est destiné à toutes les personnes s’intéressant aux cultures asiatiques. Nous avons conscience qu’une partie de notre lectorat sera issue de la communauté asiatique en France, réclamant plus de représentativité dans les médias.
Néanmoins, nous nous adressons également à la « communauté +1 », c’est-à-dire toutes les personnes gravitant autour de cette communauté et intéressées par les cultures asiatiques : les arts, le sport, la cuisine ou encore les voyages.

 

Aujourd’hui, il n’existe aucun média couvrant de manière exclusive les sujets que nous souhaitons traiter. Quelques articles, ponctuels et suivant une actualité exceptionnelle, mettent en avant les communautés asiatiques, comme lors des festivités du nouvel an lunaire (oubliant le nouvel an cambodgien, laotien et thaïlandais) ou lors de manifestations à grande échelle (après la mort de Chaolin Zhang et celle de Liu Shaoyao). La deuxième génération de cette communauté déplore aujourd’hui le manque d’intérêt et les préjugés des médias à leur égard.

Il n’existe aucun magazine papier francophone s’adressant à la communauté asiatique (comme le font le magazine féminin Amina ou bien Jeune Afrique pour les communautés africaines).

Nous avons pour objectif d’être distribués dans toute la métropole, avec un renfort conséquent en île de France, qui accueille 70% de la communauté asiatique.

 

Koï est lauréat du prix Presstalis de l’innovation presse 2017, décerné par le jury de Media Maker. Nous avons ainsi intégré l’incubateur/accélérateur de médias Media Maker, depuis le mois de juin 2017.